Chief Digital Officer (CDO) : définition, fiche métier et outils

Recherche Chief Digital Officer pour transition numérique réussie

Entreprise recherche Chief Digital Officer (CDO) pour transition numérique réussie

En 2019, le Chief Digital Officer (CDO) était présent dans 90 % des entreprises du CAC 40. Mais son profil intéresse désormais toutes les entreprises.

Né en 2005, le terme anglophone émerge surtout fin 2015 en France, lorsque Bercy convoque une centaine de chef·fes d’entreprises pour réfléchir à cette problématique : comment faire face à la transformation numérique de l’économie, au développement des nouvelles technologies et au changement des modes de consommation ?

Comment éviter le phénomène d’ubérisation du marché et rester compétitif ? En recrutant un CDO, Chief Digital Officer !

Rien d’étonnant à ce que son embauche soit révélatrice de la maturité de l’entreprise dans son processus de transformation digitale.

Mais qui est le CDO au juste ? Comment le devenir ou recruter ce talent de la digitalisation des entreprises ?

Découvrez son portrait dans notre fiche métier assortie d’une boîte à outils pour (l’aider à) travailler dans les meilleures conditions possible.

Fiche métier :

Suggestion de logiciels pour vous

talkspirit

talkspirit
Plateforme collaborative pour vos équipes
Essai Gratuit 30 jours
Voir ce logiciel

Elium

Elium
Solution de communication et partage des connaissances
Voir le site
Voir ce logiciel

Iterop

Iterop
BPM facile à utiliser, SaaS et 100% français
Planifier une démo
Voir ce logiciel

C’est quoi un Digital Manager, ou Chief Digital Officer ?

CDO, pour Chief Digital Officer, veut dire directeur digital, ou directeur stratégie digitale.

En France, il est plutôt appelé directeur de la transformation digitale et travaille souvent au sein de la direction générale, car il veille à ce que le digital serve la stratégie globale de l’entreprise.

Parfois comparé au Chief Information Officer (CIO), c’est-à-dire au Directeur des systèmes d’information (DSI) dans sa version française, il est en fait son partenaire : le CDO, en tant que facilitateur de la transformation digitale, se repose sur les compétences techniques du DSI, qui :

  • maintient l’infrastructure dans de bonnes conditions opérationnelles,
  • assure la sécurité et la conformité des applications,
  • collecte le retour des utilisateurs sur les outils et processus IT.

Il ne faut pas non plus confondre le Chief Digital Officer avec le Chief Data Officer, qui partage les mêmes initiales… mais qui est responsable du capital informationnel de l’entreprise, c’est-à-dire de la collecte, l’accessibilité et le stockage de toutes ses données.

Bien sûr, on ne retrouve pas tous ces métiers dans l’organigramme de chaque entreprise. Certaines fiches de poste sont hybrides, notamment dans les plus petites structures.

Fiche de poste du Chief Digital Officer

Vous allez maintenant comprendre ce que fait le CDO et pourquoi on le qualifie de « mouton à 5 pattes » ou de « perle rare ».

Le rôle du CDO

Le Chief Digital Officer a pour objectif d’accélérer la croissance de l’entreprise, grâce à l’adoption de nouvelles pratiques digitales.

Il a par conséquent la lourde tâche de transformer l’entreprise et de fédérer les équipes autour de ses projets de « réforme ».

Il prépare et assure la mutation organisationnelle, fonctionnelle et technologique apportée par le digital.

Source : Studyrama

Ainsi, le CDO est garant de la transformation numérique de l’entreprise pour l’adapter aux évolutions du marché, que ce soit au niveau de son offre (développer le e-commerce par exemple) comme dans son organisation interne (mettre en place une digital workplace).

Le Chief Digital Officer :

  • aide la direction à prendre les bonnes décisions, notamment dans le choix des prochains investissements ;
  • travaille en étroite collaboration avec tous les services de l’entreprise et s’appuie sur les expertises en place, pour une gestion transverse et intelligente des projets.

Mission Diagnostic

Le Chief Digital Officer commence par faire un état des lieux de l’entreprise, son fonctionnement, ses usages, ses objectifs, pour :

  • identifier ses forces et ses faiblesses,
  • évaluer sa maturité numérique ainsi que celle de ses collaborateurs,
  • étudier la faisabilité et la rentabilité des projets digitaux envisagés,
  • évaluer les besoins de chaque service,
  • recenser les outils,
  • faire une cartographie des processus en place.

Mission Veille

En parallèle, il suit :

  • les tendances et les innovations numériques dans son secteur d’activité, notamment chez ses concurrents,
  • les études d’impact des nouvelles technologies sur les processus, les organisations, les produits ou les services.

Mission Conseil et définition de la stratégie digitale

Suite à ces deux étapes, il préconise :

  • des axes d’amélioration des pratiques de l’entreprise, des flux de production à l’organisation du travail,
  • un plan d’action digital en concertation avec le marketing, la DSI, les responsables produit et le Chief Technology Officer notamment,
  • la mise en place d’outils servant ces objectifs,
  • une feuille de route avec les étapes et les projets prioritaires,
  • un budget, sa répartition et un calendrier pour la mise en place des actions.

Mission Accompagnement et pilotage

Après accord de la direction, le Chief Digital Officer prend en charge :

  • le déploiement des projets en interne et la coordination des différentes équipes,
  • la formation et l’accompagnement de chaque responsable d’équipe pour une bonne compréhension des enjeux, un engagement optimal et une conduite du changement en douceur.

Mission Reporting 

Bien entendu, afin d’analyser les performances des actions mises en place, il est aussi responsable :

  • de la définition des indicateurs de performance (KPI) à suivre,
  • du suivi et de la consignation des bonnes pratiques comme des obstacles rencontrés,
  • de la réalisation de comptes-rendus et de reportings pour la direction générale.

Cette vidéo de SupDigit@l résume parfaitement l’ampleur des responsabilités du CDO :

Quelles sont les compétences requises ?

Le Chief Digital Officer doit faire face à des enjeux d’anticipation du marché mais aussi de transformation en interne de l’entreprise, il a donc des compétences stratégiques et managériales. C’est un à la fois un influenceur, un accompagnateur et un décideur.

Idéalement, il possède une solide connaissance du secteur où il exerce.

Comme il vise à intégrer les nouvelles technologies aux outils et méthodes déjà en place, en prenant en compte toutes les problématiques de l’entreprise, qu’elles soient commerciales, marketing, financières, RH, logistiques, il est :

  • technophile,
  • charismatique,
  • ambitieux,
  • polyvalent,
  • curieux,
  • diplomate,
  • pédagogue,
  • bon communicant,
  • à l’écoute des besoins.

Il maîtrise aussi :

  • les techniques de veille digitale,
  • la gestion de projet transversale,
  • les différents leviers marketing (social media, monétisation, e-réputation, expérience utilisateur, marque employeur, etc.),
  • les problématiques business (budget, modèle économique, etc.),
  • l’anglais.

Salaire du Chief Digital Officer et perspectives d’évolution

Rattaché à la direction marketing ou à la direction générale, le CDO peut évoluer à un poste de directeur stratégie et devenir membre du comité de direction.

Certains observateurs pensent d’ailleurs que le poste de CDO est un bon tremplin pour remplir plus tard le fauteuil de CEO.

Côté rémunération, c’est très variable selon les structures.

Selon Michael Page, cabinet de conseil en recrutement de cadres, la fourchette se situe entre 70 000 € et 150 000 € brut annuels. D’autres sources parlent de 200 000 €, voire 250 000 € pour les profils plus seniors, dans les grands groupes.

Portraits de deux CDO

Interview de Maud Bailly, Chief Digital Officer du groupe Accor (hôtellerie), sur Les Échos Business :

Extrait : « L’accélération s’impose dans la manière dont nous produisons, délivrons, testons, apprenons. [...] et en même temps, (il y a) besoin de sens, pour que dans cette grande vitesse qu’est le digital, les gens et les entreprises gardent un cap ».

Interview du Chief Digital Officer de Toupargel (distribution) :

Le digital doit servir la stratégie de l’entreprise ; il n’est pas une finalité.

Jérôme Dalidet, CDO chez Toupargel

Comment devenir Chief Digital Officer ?

Avec en général un BAC+5 (MBA, Mastère, etc.) en poche, suite à une formation en école d’ingénieurs, de commerce, ou d’informatique (HEC, Sciences Po, ESCP, Centrale), les profils sont très variés mais plusieurs tendances semblent se dégager :

  • le CDO a complété ses études avec une spécialisation dans le webmarketing,
  • il a une solide expérience dans le digital, voire dans le consulting,
  • les promotions internes, par exemple de DSI au poste de CDO, sont légions, comme le dit Gilles Babinet, ancien président du Conseil National du Numérique, dans une vidéo du MOOC Culture Digitale :

Des formations spécifiques émergent aussi, à l’instar du Mastère Spécialisé Transformation Digitale, Marketing & Stratégie de l’EM Lyon Business School.

La boîte à outils du CDO

Pour remplir ses missions, le Chief Digital Officer s’équipe de logiciels pour :

  • organiser et planifier les différentes tâches de ses projets digitaux de façon agile ;
  • favoriser la collaboration et la communication interne ;
  • collecter, exploiter, analyser et suivre les données marketing et les KPI ;
  • modéliser les processus métiers, afin de développer l’efficacité opérationnelle et fonctionnelle de l’entreprise.

Les logiciels de Business Process Management

🔧 Exemple : Iterop

Les logiciels de gestion de projet

🔧 Exemple : Bubble Plan

Les logiciels de collaboration

🔧 Exemples : BeeShake (gestion des idées et des innovations), Elium (gestion des connaissances), Talkspirit (digital workplace).

Les logiciels de marketing

De la veille marketing au marketing automation, grâce à l’intelligence artificielle, ce type d’outil aide le CDO dans sa collecte, son analyse des données, le suivi de KPI, et sa préconisation d’outils pour optimiser les campagnes d’acquisition par exemple.

🔧 Le CMO (Chief Marketing Officer) peut partager une partie de sa boîte à outils avec le CDO.

Prêt à devenir ou à recruter un CDO ?

Selon les structures et la fameuse maturité digitale, la fiche de poste et l’étendue des missions varient beaucoup.

Quoi qu’il en soit, le challenge du Chief Digital Officer est de taille.

Au-delà d’assurer la pérennité de l’entreprise et d’accélérer sa croissance face aux pure players du marché, il y a une réelle dimension d’accompagnement de ses forces vives, parfois jusque dans la transformation des métiers.

Recruteurs, soyez prêts à embrasser le changement et assurez-vous que tous les cadres exécutifs soient acteurs et partenaires du CDO dans ses missions.

CDO, armez-vous de patience : faire évoluer la culture d’entreprise en faveur de l’innovation paraît évident, mais vous devrez d’abord obtenir l’adhésion et l’engagement des équipes pour mener à bien votre projet.

Suggestion de logiciels pour vous

Fitnet Manager

Fitnet Manager
L'ERP préféré des cabinets de conseil et sociétés de service
Essai Gratuit
Voir ce logiciel

ProAbono

ProAbono
Automatise la gestion d'abonnements pour les éditeurs SaaS
Demander une démo
Voir ce logiciel

OOTO

OOTO
L'onboarding de vos collaborateurs de A à Z
Découvrez L'Onboarding Ooto
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire