Comment structurer et rédiger vos spécifications techniques ?

par Nathalie Pouillard, le 05/03/2021
Comment structurer et rédiger vos spécifications techniques ?

Dans le cadre d’un projet digital et de la rédaction du cahier des charges, les spécifications techniques sont la traduction des specs fonctionnelles en moyens et en solutions. 

Quelles technologies, quel matériel et quelle architecture allez-vous déployer pour que les fonctionnalités de votre produit web fonctionnent de façon optimale et répondent aux besoins des utilisateurs ?

Découvrez des exemples, des outils et des conseils pour rédiger ce livrable nécessaire au cadrage de votre projet web :

Qu’est-ce qu’une spécification technique ?

Définition

Il s’agit de la documentation des méthodes, procédés, et technologies sélectionnées pour faire face aux contraintes de réalisation du projet.

Openclassroom

Une spécification est un ensemble explicite d’exigences à satisfaire par un produit ou un service.

En gestion de projet web, qu’il s’agisse d’un logiciel, d’un site web ou d’une application, la spécification fonctionnelle aborde la fonctionnalité développée pour satisfaire l’expérience d’un utilisateur, tandis que la spécification technique concerne le moyen pour mettre en œuvre cette fonctionnalité, comme :

  • les technologies, 
  • l’architecture, 
  • le matériel.

Vous rédigez le cahier des charges de votre projet digital à partir de l’expression des besoins.

C’est pourquoi on parle aussi de spécification technique de besoin (STB), car le document traduit le besoin d’un client en exigences et contraintes techniques.

🤓  Exemple de spécification pour un site web :

  • le besoin fonctionnel : un temps de chargement rapide ;
  • la STB : la page doit utiliser les standards HTML et contenir des images d’un poids inférieur à 200 Ko.

Objectifs

Les spécifications techniques et fonctionnelles sont rédigées en aval de la conception du projet web et en amont de sa réalisation. C’est la phase de lancement du projet.

Elles indiquent de façon détaillée comment développer le produit pour répondre aux besoins des utilisateurs, quels sont les composants et les outils nécessaires.

Mais les specs ont aussi pour objectif de partir sur des bases claires et de mettre toutes les parties prenantes d’accord, notamment le client, l’équipe projet et l’équipe technique, sur les services développés et les solutions utilisées.

Exemples de spécifications techniques

Découvrez :

  • 💡  ici  : un exemple de spécifications techniques détaillées (PDF) de Silogic pour le développement d’un outil libre de catalogage de métadonnées ;
  • 💡  ici : un exemple de cahier des charges avec specs techniques proposé par Openclassrooms pour un projet de communication en ligne.

Comment rédiger une spécification technique ?

Vous avez déterminé le périmètre fonctionnel du projet web et rédigé les spécifications fonctionnelles, traduction des besoins en fonctionnalités ?

Il est désormais temps de rédiger la partie technique du cahier des charges et de décrire comment ces fonctionnalités vont être mises en œuvre.

Qui rédige les spécifications techniques ?

L’équipe technique est la plus à même de rédiger ce document, c’est-à-dire :

  • la·le CTO,
  • les développeurs.

Quant au Product Owner ou chef de projet/produit, elle·il veille à la bonne mise en forme du document.

Contenu

Les spécifications techniques peuvent contenir :

  • les choix technologiques,
  • les domaines et l’hébergement,
  • l’environnement/l’architecture (système d’exploitation, serveur web et serveur d’application),
  • les exigences de programmation (langage informatique),
  • l’accessibilité (compatibilité navigateurs, logiciels, appareils),
  • la sécurité
  • la maintenance et les évolutions,
  • le planning prévisionnel,
  • le glossaire des termes techniques.

Étape 1 — Choisissez un format

Il est possible de choisir un format ouvert ou fermé.
Dans le 1er cas, les spécifications techniques se concentrent sur les performances des fonctionnalités mais ne détaillent pas les moyens techniques pour y parvenir, qui restent à la discrétion de l’équipe de développeurs.

Le format fermé précise quant à lui :

  1. les outils,
  2. le procédé, 
  3. le déroulement de production des sous-fonctions.

Étape 2 — Structurez votre réflexion

Un outil graphique, comme un tableau ou un diagramme peut vous aider à structurer vos specs avant leur rédaction, à l’instar du diagramme FAST, qui part du recensement de toutes les fonctions de services et va jusqu’aux fonctions et aux solutions techniques.

Étape 3 — Évaluez les choix techniques

Sont-ils tous nécessaires et pertinents ?

En cas de désaccord sur des choix techniques au sein de l’équipe, il existe la méthode de score card (fiche d’évaluation) pour les noter (sur 1) et les rationaliser.

score card pour rationaliser le choix d’un CMS © openclassrooms

score card pour rationaliser le choix d’un CMS © openclassrooms

Cela vous permettra également d’argumenter vos choix auprès du client le cas échéant.

Étape 4 — Rédigez les specs techniques

Comme pour les specs fonctionnelles, adoptez un langage clair et concis.
Prévoyez aussi un glossaire au début ou à la fin du document pour définir les termes techniques et qu’ils soient compréhensibles par tous.

Nous vous proposons un modèle de cahier des charges projet à compléter pour vous donner une base de travail.

Rappelez les spécifications fonctionnelles et présentez pour chacune d’elles la ou les solutions techniques recommandées, ainsi que les ressources requises.

☝️ Pour les plus conséquentes, faites des spécifications techniques relatives au projet à part, en annexe du cahier des charges, avec une table des matières.

Assignez un numéro à votre document et des responsables pour en garantir la traçabilité.

Soyez spécifique !

Avant de renvoyer votre cahier des charges au client pour validation, prenez le temps de faire relire vos spécifications techniques à votre équipe pluridisciplinaire.

Est-ce clair et suffisamment détaillé ? Manque-t-il des informations clés ? 

Mettez-vous à la place d’une personne sans les compétences techniques et procédez aux derniers ajustements.

Car ce document est autant un support pour votre équipe projet qu’un document vous engageant et scellant l’accord du donneur d’ordre.