Product Owner, à vous l’honneur !

Product Owner, à vous l’honneur !

#VisMaVie

Sur appvizer, nous vous parlons souvent de méthodes, de processus et d’outils pour améliorer votre quotidien professionnel.

Avec cette série, nous souhaitons mettre en lumière celles et ceux qui font l’entreprise. Cette série est destinée à passer en revue une diversité de jobs que l’on retrouve dans les entreprises d’aujourd’hui — et de demain.

Pour commencer, le Product Owner est à l’honneur !

Le Product Owner, ou responsable produit, supervise et coordonne l’élaboration et le développement d’un produit numérique, en tenant compte des exigences de plusieurs parties prenantes, dont celles du client et celles des utilisateurs. Véritable chef d’orchestre, le PO fait le pont entre la partie technique et la partie métier d’un projet. Garant du produit, il le porte vers des améliorations toujours plus poussées afin de maximiser la valeur offerte aux utilisateurs.

Qui se cache derrière le Product Owner ? Que fait-il au quotidien ? Quelles sont ses responsabilités et ses interactions avec son équipe ? Nous avons eu la curiosité de nous glisser dans les baskets du PO. Suivez-nous !

Sommaire

Suggestion de logiciels pour vous

monday.com

monday.com
La plateforme intuitive pour la collaboration de travail
Voir le site
Voir ce logiciel

MeisterTask

MeisterTask
L'outil de gestion de tâches en ligne le plus intuitif
Commencer Gratuitement
Voir ce logiciel

Beesbusy

Beesbusy
La gestion de projet. Simplement.
S'inscrire gratuitement
Voir ce logiciel

Le rôle du Product Owner : définition, missions, responsabilités

Mais qui est donc le Product Owner ?

En quelques mots, la mission principale du PO consiste à développer et à optimiser un produit numérique ou informatique (le plus souvent, un logiciel, une application ou un site web), dans le cadre budgétaire et les délais impartis, afin de répondre le plus justement possible aux attentes des utilisateurs.

Pour cela, il assure la liaison entre les demandes du client, les attentes des équipes marketing et ventes, et la mise en œuvre du projet par l’équipe technique. Il cerne et spécifie les besoins du client et ceux des utilisateurs du produit, et coordonne l’équipe produit en appliquant une méthode agile, comme la méthodologie Scrum.

Product-Owner_fiche-metier-product-owner-lesjeudis

© LesJeudis

À la différence du Product Manager, le Product Owner est plutôt orienté opérationnel, avec comme principaux rôles (pour reprendre le schéma ci-dessus) :

  • définir la vision du produit (roadmap, objectifs d’entreprise, recueil des besoins utilisateurs, etc.)
  • prioriser les besoins (contexte, budget, temps, attentes des parties prenantes, etc.) ;
  • gérer le backlog produit (définition des éléments spécifiques, carte des dépendances, priorisation, etc.) ;
  • superviser les étapes de développement (participation aux sprints, instructions à l’équipe technique, etc.) ;
  • évaluer les axes d’amélioration du produit.

Le Product Manager, quant à lui, est plutôt dans la stratégie. À la convergence des pôles marketing, commercial et de conception, son rôle consiste à accompagner le produit de sa conception à son arrivée sur le marché. Il cherche donc à obtenir une vision pointue de l’écosystème dans lequel pourra se positionner son produit.

Quelles sont les responsabilités du PO ?

Selon le Scrum Guide :

 Le Product Owner est « responsable de la maximisation de la valeur du produit résultant du travail de l’équipe de développement. »

C’est à lui que revient le management du Product Backlog, un outil qui liste et priorise les éléments du projet, incluant :

  • la formulation et l’organisation des éléments du Product Backlog,
  • l’optimisation de la valeur du travail effectué par l’équipe de développement,
  • la visibilité et la transparence du Product Backlog pour tous, et la clarté des prochaines tâches à réaliser.

☝ Le PO est l’unique responsable du Product Backlog : si des souhaits sont émis pour changer certains de ses éléments, c’est elle·lui qui prend les décisions et qui définit les spécifications.

En effet, la·le Product Owner est la personne qui va comprendre puis exprimer les besoins :

  • compréhension de la vision de l’entreprise,
  • rédaction de User Stories et leur priorisation,
  • retranscription en features,
  • détermination de règles précises pour l’ajout ou la modification de fonctionnalités,
  • création de tests de validation, etc.

Elle·il étudie régulièrement la priorisation des User stories, afin de faire coïncider à la fois les attentes du client et le travail effectif de l’équipe, sprint après sprint.

Concrètement, quelles sont ses activités ? On peut citer :

  • le recueil de feedback utilisateur pour l’établissement de User Stories,
  • la rédaction de spécifications détaillées pour le produit IT,
  • la coordination avec l’équipe de développement pour la mise en place des fonctionnalités,
  • le suivi du développement et les tests des évolutions développées précédemment pour les valider et les mettre en production, et éventuellement corriger les défauts, etc.

Pour cela, elle·il tient compte de plusieurs critères :

  • le degré d’importance de la fonctionnalité pour le client,
  • l’estimation initiale donnée par l’équipe,
  • l’expérience apportée à l’équipe,
  • le facteur risque.

Avec qui travaille la·le Product Owner ?

Communication et collaboration sont au cœur des activités quotidiennes de la·du PO, qui travaille étroitement avec les différents pôles ou services suivants :

  • l’équipe technique : développement, tests, validation et mise en ligne des différentes fonctionnalités, participation aux sprints, travail avec le Scrum Master, mise en place des tests, avec une disponibilité tout au long du projet ;
  • l’équipe support : maintenance, correction des bugs, etc. ;
  • l’équipe des ventes, en contact direct avec utilisateurs : pour récolter les feedbacks, cerner les besoins et les exprimer ;
  • l’équipe marketing : besoins à intégrer dans la roadmap ;
  • les clients : le PO est le détenteur des attendus et de la vision du produit pour la partie métier.

Enfin, les PO restent les interlocuteurs privilégiés des utilisateurs et doivent pour cela faire preuve d’un bon sens de l’écoute et d’une grande disponibilité.

product-owner_collaboration

Quelles sont les compétences clés du PO ?

Pour réussir dans ses activités au quotidien, la·le Product Owner doit faire preuve des qualités suivantes :

  • sens de l’organisation et gestion des priorités,
  • compréhension du produit : connaissances techniques, mais aussi sensibilité UX (expérience utilisateur), notions en business et marketing,
  • prise de décisions : arbitrage entre les différents enjeux et parties prenantes,
  • sens de la négociation et diplomatie,
  • qualités analytiques : analyse de données et esprit de synthèse,
  • curiosité et créativité,
  • proactivité et flexibilité,
  • capacité d’écoute.

Comment devenir Product Owner ?

Quelle formation et quelles écoles pour le métier de PO ?

Divers parcours sont possibles et, comme il s’agit d’un métier qui a émergé très récemment, il n’existe pas réellement de profil type. Pour devenir ce « super chef de projet digital », les compétences recherchées sont essentiellement axées sur les parties technique, stratégique et maîtrise de la gestion de projet.

Par exemple, on retrouve dans ce métier des personnes issues d’une école de commerce avec une forte affinité « geek », un attrait pour la tech et le monde du numérique, ou d’une école d’ingénieur, avec une appétence et des compétences en gestion de projet. Il est également possible de se spécialiser directement après le bac en marketing digital ou webmarketing.

L’important, c’est que le·la PO comprenne les besoins métiers, possède un bagage digital suffisant pour cerner les enjeux techniques et être capable d’interagir avec l’équipe de développement et/ou dispose de bonnes notions business et en marketing stratégique.

☝Il existe deux types de « Certification Product Owner » : PSPO Professional Scrum Product Owner et CSPO Certification Scrum Product Owner.

Par ailleurs, des événements permettent de se tenir à jour, afin d’être au fait des dernières tendances métiers, se former, et s’inspirer auprès d’orateurs renommés dans le domaine. On peut citer par exemple :

> La Conf’ —School of PO : conférence à Paris avec des formats conférences et ateliers. Au programme : inspiration, partage d’expériences et échanges avec des orateurs de renommée — prochaine édition en mars 2020.

> Le Scrum Day : rendez-vous annuel de la communauté Agile/Scrum en France. Les ateliers et sessions proposés s’adressent à tous les niveaux d’expérience.

Product Owner et emploi : quels débouchés ?

Le métier de Product Owner se retrouve dans les entreprises de taille moyenne et start-ups fonctionnant sur la méthode agile, dans divers secteurs : agences digitales, éditeurs de logiciels, e-commerçants, etc.

Par ailleurs, des Business Analysts voient souvent leur rôle évoluer vers celui de Product Owner.

Quelle est la rémunération d’un Product Owner ?

Les fourchettes de salaires sont variables selon le niveau de compétences et l’expertise métier d’un·e Product Owner, de même que ses années d’expérience.

En début de carrière, elle·il peut toucher entre 40 000 et 45 000 euros bruts annuels, ce qui dépend de la structure et de son niveau de qualification. Les salaires peuvent atteindre des montants bien plus élevés encore dans les très grandes organisations et avec des profils confirmés, de l’ordre de 65 000 euros par an. Ces salaires peuvent encore s’élever pour des PO ayant un background technique.

  • Profil junior : 40 K €/an,
  • Profil senior : 65 K €/an.

Dans les baskets du PO pour une journée

Les méthodes utilisées au quotidien

Il est assez complexe de définir précisément les tâches types qui reviennent au Product Owner au quotidien, car ces dernières dépendent de l’envergure et du type de projet, ainsi que de la taille de l’équipe.

product-owner_meeting

Toutefois, on retrouve généralement les mêmes méthodes, basées sur une planification agile. L’Agile s’appuie sur différentes méthodologies : Scrum, Kanban, etc. D’autres méthodes clés sont au cœur des activités du PO, notamment :

✒ la méthodologie du persona : la conception de persona permet de mieux définir le parcours et les attentes d’un utilisateur type sur son site web et d’imaginer les fonctionnalités qui leur correspondent au mieux. La vision utilisateur et ses usages sont privilégiés plutôt que la vision client.

✒ les user stories : il s’agit de descriptions simples, concises et compréhensibles des souhaits de l’utilisateur. Elles prennent la forme de conversations avec les utilisateurs finaux pour révéler leurs attentes.

✒ le story mapping : il s’agit d’une méthode de planification agile qui consiste à structurer le planning de livraisons des unités de développement, souvent sous forme de tableau. Elle articule l’organisation des User stories autour de deux dimensions : un axe horizontal pour le déroulement par ordre chronologique des usages de l’utilisateur et un axe vertical pour la matérialisation des fonctionnalités (de bas en haut, par ordre croissant d’importance pour les usages). Cette pratique prévoit d’échelonner les priorités dans le développement de fonctionnalités « métier » afin d’être conforme aux attentes utilisateurs.

La boîte à outils du Product Owner

Les outils dont peut se servir le Product Owner englobent une variété d’activités, de la gestion de projet en mode agile à la conception des prototypes. En voici une sélection, non exhaustive, qui peut être complétée ou adaptée selon le fonctionnement de toute organisation :

Les outils du Product Owner

Activité Besoins Logiciels Fonctionnalités types
Gestion de projet (mode agile) Priorisation des tâches, suivi de l’avancement du projet, visibilité, collaboration et communication entre les membres de l’équipe MeisterTask

- Planification flexible adaptée aux méthodologies agiles avec tableau Kanban intégré
- Structuration visuelle des tâches : assignation, hiérarchisation et priorisation à l’aide d’étiquettes (tags), définition de rôles et deadlines
- Organisation de sprints
- Rapports et analyses de données, etc.
 

Monday.com

- Automatisation des tâches
- Différentes vues possibles, pour présenter l’information différemment 
- Personnalisation des flux de travail et intégrations avec d’autres outils pour plus de fluidité
- Tableaux de bord pour évaluer la charge de travail, suivre le budget, etc.
 

Gestion de projet web Développement logiciel ou application web : hébergement et gestion de projets web de A à Z (planification, suivi et livraison) Gitlab

- Gestion de versions des codes sources
- Gestion des rôles utilisateurs
- Création de tâches (issues)
- Classement des tâches avec étiquettes (labels) et assignation
 

Jira

- Création de user stories et de tickets
- Planification de sprints
- Livraisons de logiciel
- Reporting
 

Gestion de tâches et collaboration Travail collaboratif en temps réel asana

- Gestion collaborative des tâches : responsable de tâche, abonnés, pièces jointes, échéances, commentaires, etc.
- Import et export de données (CSV, XLS)
- Discussions de projet
- Intégration et synchronisation avec d’autres outils : email, calendrier Google, etc.
 

Création d’interfaces Création de prototypes sans programmation, mock-ups Balsamiq Mockups

Mockplus

Pidoco

- Création de maquettes d’interfaces
- Création, habillement et positionnement d’éléments
- Drag and Drop, etc.
 

Analyse et reporting Analyse de l’audience et établissement de rapports Google Analytics

- Tableaux de bord personnalisés (Dashboards)
- Création d’alertes customisables (Custom Alerts)
- Tracking des recherches internes du site
- Tracking des interactions sociales
- Vitesse de chargement par page, etc.
 

Lexique pour comprendre les termes utilisés

Kanban

La méthode Kanban est liée à l’approche agile. Elle vise à prioriser les tâches afin de livrer des éléments « juste à temps » en visualisant le processus de traitement d’une tâche (workflow) et en animant en transparence et en temps réel l’avancement des tâches. Elle s’appuie la plupart du temps sur un tableau Kanban, avec des colonnes et des « cartes » ou « post-its » et s’accompagne de règles pour déplacer les cartes d’une colonne à une autre.

Méthode agile

Une méthode Agile, fondée sur un cycle de développement itératif et collaboratif, vise à accélérer le développement d’un logiciel ou site web. Cette approche, qui implique le client du début à la fin du déroulement du projet, tient compte des besoins initiaux du demandeur et de ceux liés aux évolutions : des feedbacks réguliers permettent d’obtenir une meilleure visibilité de l’avancement des réalisations du projet et d’appliquer dès que nécessaire les changements souhaités. Le principe clé de l’agilité est d’offrir une version a minima du produit et d’intégrer des fonctionnalités au fur et à mesure, en suivant un processus par itérations.

Persona

Le persona est la représentation symbolique d’une personne réelle avec les caractéristiques types des futurs utilisateurs d’un produit ; ils sont les archétypes d’utilisateurs.

Product Backlog

Le Product Backlog est liste d’actions destinée à répertorier les différentes fonctionnalités du produit que l’on souhaite développer et à les hiérarchiser. Les priorités sont données selon les 4 critères suivants :

  • la valeur métier,
  • l’effort impliqué lors de la réalisation
  • le facteur de risque,
  • la connaissance technique ou métier gagnée par l’équipe pour leur mise en œuvre.

Scrum

On entend par Scrum un des cadres méthodologiques de la gestion de projet agile, parmi les plus populaires. Elle rassemble le PO, le Scrum Master et l’équipe des développeurs. Elle permet de développer un produit rapidement, en livrant des versions toujours plus abouties du livrable final, grâce à des feedbacks réguliers et des modifications qui visent à la conformité avec les spécifications, les attentes et les exigences qualité.

Scrum Master

Le Scrum Master appartient et renforce l’équipe de projet, et a pour rôle d’optimiser sa capacité de production : il l’aide à travailler en autonomie tout en la guidant vers son amélioration.

Sprint

Souvent appliqué dans le cadre de projets digitaux, le sprint (ou itération) est le format du modèle agile qui confère à la planification du projet toute sa souplesse. Chaque sprint correspond à une séquence d’instructions, à répéter autant de fois que nécessaire en fonction des besoins, dans l’objectif de délivrer en l’espace de peu de temps un produit prêt à être testé et amélioré.

Story Mapping

Également appelé User story map, le Story mapping est une méthode utilisée en gestion de projets agile pour définir les besoins des utilisateurs finaux d’un produit de façon macroscopique et exhaustive. Il permet de concevoir un produit adapté au cours d’un développement priorisé.

User Stories

Une User story (ou US) correspond à une unité de développement et répond aux critères de forme suivants :

  • En tant que... [utilisateur concerné]
  • Je veux... [fonctionnalité]
  • Afin de... [besoin, bénéfice].

Le PO est chargé de les rédiger et d’évaluer leur acceptabilité. Pour être validée, toute US doit correspondre à une fonctionnalité répondant à l’attente du PO et aux besoins des utilisateurs.

UX (user experience)

Aussi connu sous le nom d’expérience utilisateur, l’UX se concentre sur l’amélioration de la navigation et l’ergonomie d’un site ou d’un logiciel, afin d’améliorer l’expérience utilisateur. Plus que le webdesign, essentiellement focalisé sur la conception et l’aspect visuel, l’UX présente une approche business, pour répondre aux besoins utilisateurs.

Pour conclure : un rôle évolutif

En bref, le Product Owner, un pont entre les équipes internes, peut être qualifié de « super » chef de projet. Outre sa qualité de chef de projet, avec un bagage solide dans les domaines tech/digital, le PO se doit également de bien connaître les approches Agiles, et tout particulièrement à la méthodologie Agile Scrum. Son rôle peut évoluer vers un poste de Head of Product et, s’il est senior, il peut avoir l’opportunité de devenir Chief Product Officer, afin de structurer et de développer la croissance de l’entreprise.

Et vous, êtes-vous intéressé·e par le métier de Product Owner ? Si vous exercez ce métier au quotidien, comment vous informez-vous sur les dernières tendances du secteur ? Quels sont les conseils que vous pourriez donner à de futurs pairs ?

Suggestion de logiciels pour vous

Zoho Project

Zoho Project
La gestion de projet, à son maximum d'efficacité.
10 jours d'essai gratuit
Voir ce logiciel

Proggio

Proggio
Gestion des tâches et gestion de projet collaboratives
Essayer gratuitement
Voir ce logiciel

RowShare

RowShare
Création de tableaux collaboratifs dédiés à votre activité
Inscription gratuite
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire