Comment faire une facture d’avoir ?

Comment faire une facture d’avoir

Pour facturer dans les normes, il existe deux types de factures à utiliser : les factures de doit et les factures d’avoir. Comment se présentent-elles ? Quelles sont leurs caractéristiques au niveau de l’enregistrement comptable ? Et comment facturer ? Laissez vos calculatrices de côté un instant, on vous éclaire sur la question.

Suggestion de logiciels pour vous

Evoliz

Evoliz
30j gratuits & -20%. Création rapide de devis et facture pro
30j gratuits + 20% de réduc
Voir ce logiciel

Zervant

Zervant
Facturation gratuite pour les petites entreprises
Créer un compte gratuit
Voir ce logiciel

Zyfro

Zyfro
Logiciel de facturation en ligne
- 90% pendant 1an
Voir ce logiciel

L’avoir : principe et enjeux

Qu'est-ce qu’un avoir ?

L’avoir est un document commercial où le vendeur indique qu’il a une dette envers l’acheteur. Cette créance peut être liée à :

  • un retour de marchandises,
  • une réduction commerciale.

L’avoir est aussi appelé note de crédit, par opposition à note de débit.

À quoi sert l’avoir pour le vendeur ?

Pour le fournisseur, l’avoir peut être l’occasion :

  • de rectifier une erreur de prix, de référence ou de calcul de frais de port, suite à une omission, un trop-perçu ou un « trop-prélevé » dans le cas de paiement par prélèvement SEPA (Single Euro Payments Area) par exemple,
  • de faire un geste commercial, c’est à dire un rabais, remboursement partiel, escompte en cas de paiement comptant par exemple.

À quoi sert l’avoir pour le client ?

Pour le client, l’avoir peut servir à :

  • se faire rembourser et percevoir la créance comme contrepartie monétaire,
  • réaliser un nouvel achat, couvrant en totalité la somme à verser si la valeur de l’achat équivaut au montant de l’avoir, ou en tant que complément.

Dans quels cas faire un avoir ?

Quelles sont les entreprises concernées ?

Dans l’absolu toutes les entreprises peuvent avoir besoin, à un moment donné, d’émettre un avoir. Même si la plupart du temps, ce sont les entreprises dont l’activité attrait au commerce de biens qui l’utilisent (cela sera moins le cas pour un auto entrepreneur).

L’avoir comme argument marketing

On connaît les formules « satisfait ou remboursé », « retour sans frais »… Elles visent à susciter l’achat en levant ses freins éventuels. Dans un contexte BtoB (Business to Business) aussi bien que BtoC (Business to Consumer), il peut s’agir de :

  • la peur que la taille ne convienne pas, dans le secteur du prêt-à-porter par exemple,
  • la crainte de l’effet déceptif au moment de la réception du colis : une différence de couleurs par rapport au visuel de départ, ou des matières surprenantes.

L’avoir comme garantie

C’est parfois l’état dans lequel vont arriver les marchandises qui peut inquiéter l’acheteur : dans l’alimentaire par exemple, ou pour les biens fragiles ou périssables. En cas de non conformité, de marchandises détériorées, de défaut de livraison ou d’achat endommagé et sous garantie, la perspective d’un avoir constitue un recours possible pour l’acheteur insatisfait.

Une facture d’avoir dans les détails

Établir une facture d’avoir

Une facture d’avoir correspond généralement à une facture de doit. Le plus clair, d’un point de vue compta, est d’en indiquer la référence sur l’avoir. Dans le cas d’une ristourne accordée à la suite de plusieurs achats distincts, il peut être laborieux de récapituler l’ensemble des factures de doit d’origine. On peut procéder alors par « tranches de chiffre d’affaires », correspondant au volume total acheté par le client.
 

Les avoirs rectificatifs

Quand il y a eu plusieurs erreurs dans une facture, vous pouvez chercher à les corriger dans un avoir. Cependant si cela donne lieu à trop de complexité, le plus judicieux est souvent d’émettre un avoir annulant l’intégralité de la facture d’origine. Pour établir ensuite une nouvelle facture, sans erreur cette fois.

Créer une facture : son contenu

Vos factures d’avoirs doivent se plier aux mêmes règles que vos factures de vente. Parmi les mentions obligatoires, on retrouve la nécessité d’y faire figurer :

  • le nom, l’adresse, la forme juridique et le numéro SIREN du vendeur,
  • le nom, l’adresse et le numéro intracommunautaire de TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) de l’acheteur,
  • le détail et la quantité de biens ou services vendus,
  • le prix TTC (Toutes Taxes Comprises),
  • la date.

Seules spécificités propres à l’avoir :

  • la formule « Net à déduire » ou « Net à votre crédit » remplace le « Net à payer » des factures de vente,
  • le terme “Avoir” doit apparaître clairement sur la facture.

Tweet: Comment faire une facture d’avoir ? #facturation #comptabilité #relationclient Via @appvizer_FR Comment faire une facture d’avoir ? #facturation #comptabilité #relationclient Via @appvizer_FR - Cliquez pour tweeter

 

Suggestion de logiciels pour vous

E-invoice

E-invoice
Logiciel Dématérialisation de factures
Voir le site
Voir ce logiciel

ProAbono

ProAbono
Gestion d'abonnements pour services en ligne
30 jours gratuits
Voir ce logiciel

Itool Comptabilité

Itool Comptabilité
Comptabilité et facturation simple, mobile et sécurisée
30 jours gratuits
Voir ce logiciel

Comment mettre en place d’une facture d’avoir ?

Le calcul de la TVA

Si l’avoir ouvre de nombreuses possibilités en matière de politique commerciale et de gestion comptable, cela reste un support délicat à manipuler, notamment à cause de la TVA. Il est soumis à TVA, or celle-ci correspond à un pourcentage. Sur quelle base l’appliquer : le montant initial ou final ? On peut vite s’y perdre. Et ce n’est qu’en étant vigilant et scrupuleusement rigoureux que l’on évite les erreurs.

Pourquoi s’aider d’un logiciel de facturation ?

Les logiciels de comptabilité permettent de faire des avoirs. Paramétrés avec le calcul de la TVA, ils servent de guide pour être sûr de procéder correctement. Un système d’alertes vous signale tout problème de conformité. En optant pour un outil SaaS (Software as a Service), vous êtes certain d’avoir les dernières mises à jour par rapport au cadre légal. Il existe Zervant, Evoliz, ou iFacture et Sage One pour les plus petites structures.

Un outil transversal

Un autre bénéfice lié à l’utilisation d’un logiciel de comptabilité générale est la possibilité de l’interfacer avec vos autres outils métiers. En dressant une passerelle avec votre CRM (Customer Relationship Management), l’outil peut vous indiquer spontanément les achats ou comportements d’achats de vos clients : une information bienvenue au moment de choisir la forme de l’avoir à lui adresser par exemple.

La facture d’avoir est un outil précieux, pour votre gestion interne comme pour vos commerciaux. Attention cependant à bien l’utiliser… Le taux de TVA et les mentions légales sont des éléments à manier sans erreur. En vous aidant d’un logiciel de comptabilité, vous procédez sans difficulté tout en vous ouvrant un nouveau champ de possibilités.

Commenter cet article

Ajouter un commentaire