[Comparatif] Quel logiciel open source pour votre facturation ?

Par Maëlys De Santis
Mis à jour le 14 octobre 2020, publié initialement en juin 2018
software background[Comparatif] Quel logiciel open source pour votre facturation ?

Un logiciel de facturation open source pour gérer vos devis et factures : vous y songez mais vous vous posez des questions ? Appvizer vous présente point par point les enjeux de l’open source, ses avantages, et dresse un comparatif de logiciels open source pour gérer votre facturation.

En fin d’article, ne manquez pas notre mise en garde sur l’open source suite à l’entrée en vigueur de la loi anti-fraude pour facturer en toute conformité.

[ Bonus] L'open source est-il fait pour vous ? Avant de sélectionner votre futur logiciel de facturation, il convient de bien cerner vos besoins. On vous dit tout dans notre Livre Blanc à télécharger plus bas.

SOMMAIRE

Qu’est-ce qu’un logiciel de facturation open source ?

Automatisez votre gestion de facturation

Un logiciel est un outil précieux pour une entreprise qui souhaite automatiser les tâches liées à la facturation. Suivi des encaissements, des devis et factures envoyés, des encours clients… Vous gagnez du temps tout en bénéficiant d’une meilleure visibilité sur votre trésorerie.

Cela est vrai pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, de l’auto-entrepreneur au grand groupe.

Un logiciel de facturation offre un périmètre fonctionnel large, dans lequel on retrouve :

  • l’édition de devis, de facture et d’avoir,
  • l’édition de bon de commande,
  • l’envoi des factures par email,
  • la gestion des factures récurrentes (abonnements),
  • l’automatisation des relances en cas de facture impayée,
  • le suivi des encaissements,
  • le rapprochement bancaire, etc.

Qu’est-ce que l’open source ?

Un logiciel est dit open source lorsque son code source est « ouvert », autrement dit, disponible en libre accès. Il se conforme à certaines caractéristiques :

  • le programme informatique ne peut être vendu ;
  • le code du logiciel est accessible et modifiable ;
  • les applications dérivées doivent être possibles.

Le logiciel open source est général le fruit d’une collaboration entre développeurs et développeuses.

Avantages d’un logiciel de facturation open source

Le logiciel open source est souvent gratuit, mais open source n’est pas synonyme de gratuit. Vérifiez le périmètre couvert par la version gratuite d’un logiciel afin d’éviter les surcoûts imprévus et de vous assurer que vous disposez de toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin. Les fonctionnalités gratuites peuvent vous suffire.

Autre avantage, l’open source s’appuie sur une grande communauté de développeurs. Cela permet de faire évoluer les solutions rapidement.

Parallèlement, la communauté d’utilisateurs de l’open source est très active. Elle est souvent d’une aide précieuse pour trouver une réponse à sa question en cas de besoin.

[Livre Blanc] 5 étapes pour choisir son logiciel de facturation

Avant de vous présenter notre comparatif de logiciels open source, focus sur le cahier des charges. Pourquoi ? Parce qu'il vous permet de bien cadrer vos besoins en amont, afin de choisir la solution la plus adaptée à votre entreprise. 

Pour savoir comment vous y prendre, téléchargez gratuitement notre Livre Blanc coécrit avec Sellsy.

5 étapes pour choisir son logiciel de facturation

Comparatif de logiciels libres de facturation

Il n’existe pas à ce jour de logiciel open source en ligne dédié uniquement à la facturation. Si vous souhaitez faire le choix de l’open source pour gérer votre facturation, il faudra vous tourner vers un ERP, ou PGI (progiciel de gestion intégré).

Un ERP open source gère l’ensemble des aspects de pilotage d’entreprise : comptabilité, CRM, paie, etc. La facturation fait donc également partie de ses attributions. Nous vous proposons d’en comparer trois.

Dolibarr

Dolibarr est la référence de l’ERP open source, c’est certainement le plus connu. Il s’adresse aux petites entreprises et aux auto-entrepreneurs.

Il s’agit d’une solution modulaire dans laquelle tous les modules sont optionnels : vous construisez votre outil sur mesure en fonction de vos besoins. 

Dolibarr propose la gestion :

  • des factures clients et fournisseurs,
  • des devis,
  • des modèles de documents,
  • comptable avec le rapprochement bancaire, le suivi des paiements, etc.

Les + de Dolibarr : beaucoup de documentation à disposition, une communauté très large, des développeurs regroupés dans l’association Dolibarr France, plusieurs langues disponibles.

OpenConcerto

OpenConcerto est également un outil modulaire. La facturation est intégrée au module de gestion commerciale.

Les fonctionnalités essentielles liées à la facturation sont là pour vous assister dans la gestion de votre activité commerciale :

  • édition de factures, devis, avoirs,
  • gestion des commandes,
  • suivi des règlements,
  • gestion des relances, etc.

Les + d’OpenConcerto : des documents personnalisables, l’intégration avec la gestion comptable, la gestion des tâches et l’historique pour une meilleure traçabilité.

Odoo (ex-OpenERP)

Le module Invoicing (facturation) permet de gérer les contrats, les factures récurrentes et les feuilles de temps pour être payé plus rapidement. Il a déjà conquis 3 millions d’utilisateurs dans le monde grâce :

  • à l’automatisation de la facturation,
  • le suivi automatique,
  • la transformation d’un bon de commande ou devis en facture en quelques clics,
  • l’envoi de factures par email.

Les + d’Odoo : une interface agréable, une configuration simple, la gestion des factures récurrentes, des rapports pour un meilleur pilotage.

Mise en garde sur la non-conformité des logiciels de facturation open source

Loi anti-fraude à la TVA

Depuis le 1er janvier 2018, la loi dite « loi anti-fraude » a pour but de garantir les conditions d’inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d’archivage des données des logiciels de facturation, des logiciels de comptabilité et des logiciels de caisse.

Facturation : certification d'un logiciel conforme à la loi anti fraude à la TVA

En ce qui concerne la facturation, le logiciel doit respecter l’inaltérabilité des factures dès leur émission afin de garantir le respect des règles de prévention de la fraude. Les entreprises doivent donc s’en assurer avant de choisir leur logiciel de facturation.

En cas de contrôle, les entreprises doivent être en mesure de prouver que leur outil est conforme à la loi. Pour ce faire, elles doivent présenter une attestation ou un certificat, délivré soit par l’éditeur lui-même, soit par un organisme certificateur tiers.

Qui est concerné ?

  • les assujettis à la TVA réalisant des opérations avec des clients non assujettis à la TVA ;
  • les logiciels et systèmes ayant les fonctions de caisse enregistreuse/encaissement, les systèmes informatisés pour enregistrer des opérations, les livraisons de biens et prestations de services d'assujettis non soumis à facturation, au profit de clients non assujettis.

Ne sont pas concernés par l'obligation :

  • les relations entre professionnels faisant l'objet d'une facture ;
  • les professionnels exonérés de TVA ;
  • ou ceux bénéficiant de la franchise en base de TVA.

Source : service-public.fr

Le problème posé par l’open source

Au-delà du fait :

  • que les logiciels open source ne sont pas tous gratuits, contrairement à l'idée souvent véhiculée ;
  • qu’ils peuvent engendrer des coûts cachés ;
  • qu’ils proposent peu ou pas de support ;
  • que l’installation, les mises à jour et l’hébergement sont à votre charge ;
  • que le périmètre fonctionnel ne s’adapte pas à toutes les entreprises,

un problème plus complexe se pose, à savoir leur certification.

Les logiciels open sont par définition modifiables. Leur certification est délicate mais possible : il faut notamment s’assurer du respect de la condition d’inaltérabilité.

En cas de non-respect de la loi, une entreprise qui n’est pas en mesure de justifier de la conformité de son logiciel de facturation s’expose à une amende de 7 500 €.

Par ailleurs, la présentation d’un faux certificat ou d’une fausse attestation est un délit pénal passible de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende.

Quelle solution pour une facturation en toute légalité ?

La facturation, comme la comptabilité, impose un certain nombre d’obligations légales que les entreprises doivent respecter. Cela passe également par les outils qu’elles utilisent.

Comme vu précédemment, les logiciels open source ne sont pas adaptés la facturation. Seuls les logiciels professionnels certifiés conformes à la loi anti-fraude vous assurent de gérer votre facturation dans le respect du cadre légal.

Les logiciels pro, comme Quickbooks Facturation ou Sellsy Facturation, intègrent toutes les dispositions légales auxquelles sont tenues les entreprises : vous n’avez pas à vous en soucier. Quel taux de TVA appliquer ? Quelles mentions faire figurer obligatoirement sur mes factures ? Le logiciel y pense pour vous.

💡 Les logiciels professionnels ne sont pas nécessairement plus chers qu’un logiciel open source. Par exemple, Sellsy Facturation est disponible à partir de 10 €/utilisateur/mois, en complément de Sellsy CRM. Quickbooks Facturation dès 10 €/utilisateur/mois.

L’open source est une bonne solution pour les entreprises qui ont les moyens, notamment humains, d’en assurer la maintenance.

Cependant, la loi anti-fraude ne permet pas aux entreprises d’avoir recours à l’open source pour gérer leur facturation. Les solutions professionnelles sont les seuls recours possibles dans la mesure où elles garantissent l’inaltérabilité des données et peuvent être certifiées.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus