Le produit minimum viable (MVP), le secret pour sortir votre produit plus vite

Par Axelle Drack
Le 22/01/2021
definition backgroundLe produit minimum viable (MVP), le secret pour sortir votre produit plus vite

Qu’est-ce qu’un produit minimum viable, traduction du MVP, minimum viable product ?

Né dans la Silicon Valley, le concept fait partie de Lean Startup, une méthode agile très appréciée par les CEO lors d’une création d’entreprise et par les startups. Son processus itératif agit comme un accélérateur de lancement d’un produit sur le marché, et ce à moindre coût.

Qu’est-ce qu’un MVP, pourquoi en faire un et quel est son fonctionnement ? Faisons ensemble le tour de la question, exemples à l’appui ! Découvrez tous nos conseils en gestion de projet.

Produit minimum viable : le concept expliqué

Définition du MVP (minimum viable product)

Un MVP (Minimum Viable Product) est une version minimaliste, mais fonctionnelle d’un produit, d’une interface ou d’un service. Il permet :

  • d’accélérer le time to market (temps de mise sur le marché),
  • d’ainsi confronter rapidement une idée de business au marché,
  • et de valider s’il répond au besoin principal des futurs utilisateurs.

Recueillir les avis sur cette première version permettra d’orienter efficacement le développement et les améliorations futures du produit fini de manière itérative.

C’est une stratégie pour connaître votre cible, son utilisation du produit, le tout rapidement et à moindre coût.

Les 3 principes du MVP

Minimum

Si un MVP n’est pas un produit abouti, il doit en revanche fonctionner et répondre au besoin principal de votre cible. Une ou deux fonctionnalités peuvent suffire à créer un produit viable tant qu’elles répondent à ses critères.

👉 Objectif : le développement rapide du produit, pour gagner du temps et le mettre le plus vite possible sur le marché.

💡 Astuce : vous pouvez aussi automatiser rapidement et sans développement certaines fonctionnalités de votre MVP, grâce à des outils d’automatisation comme Zapier. Il permet de paramétrer des actions automatisées entre différentes applications web en quelques clics.

Cette notion de minimum s’entend aussi en termes de coûts, puisque moins il y a de fonctionnalités, moins la version coûte cher.

Viable

Contrairement à un simple prototype, mettre un MVP sur le marché permet aussi de tester sa capacité à générer de la valeur, que ce soit en matière :

  • de revenus,
  • d’image de marque,
  • de réduction des coûts.

👉 Objectif : que les ressources mises en œuvre pour le développement du futur produit ou service génèrent un retour sur investissement (ROI).

💡 Astuce : réinvestir les revenus générés par un produit minimum est une stratégie de développement intéressante et pérenne pour une jeune entreprise disposant de peu de moyens.

Vous mesurez ainsi encore plus précisément l’intérêt de la cible pour le produit, jusqu’à savoir si elle est prête à payer pour l’acquérir ou l’utiliser.

Product

Bien qu’il ne soit qu’une version succincte du produit fini, le MVP doit en revanche pouvoir être utilisé. Sont indispensables :

  • une bonne stabilité technique,
  • une expérience utilisateur bien réfléchie.

👉 Objectif : cette première version, aussi imparfaite soit-elle, doit séduire ses utilisateurs et ne pas les décevoir avec des bugs techniques par exemple.

💡 Astuce : vous récoltez des retours utilisateurs intéressants pour la suite du développement du produit en leur permettant d’utiliser votre produit en conditions réelles.

L’importance du produit minimum viable dans la méthode agile Lean startup

Le MVP s’inscrit dans la méthode Lean Startup, qui consiste à lancer un produit en se basant sur l’expérimentation.

Popularisée par Eric Ries en 2008, cette méthode agile part du besoin utilisateur pour lancer son MVP, et suit une boucle (itération) construire-mesurer-apprendre (build-measure-learn). L’idée générale est d’apprendre en faisant, et de baser le plus possible le développement sur le feedback des utilisateurs :

  • construire un produit le plus tôt possible et le confronter au client ;
  • mesurer ce qui a fonctionné et ce qui a besoin d’être amélioré ;
  • apprendre des retours afin de proposer une meilleure version.

En suivant la méthode Lean Startup, vous agissez et validez votre concept rapidement et à moindre coût.

MVP itération construire mesurer apprendre© https://w3b.ovh

Exemples de produits minimums viables

Exemple de MVP produit

L’exemple le plus connu est celui de la fabrication d’une voiture. Le besoin de votre cible est simple : se déplacer d’un point A à un point B grâce à un véhicule.

  • ❌ La première solution de l’illustration ci-dessous ne propose pas un produit viable en étape 1 : impossible de se déplacer uniquement avec une roue.
  • ✅ En revanche, la seconde itération est viable : le skateboard permet effectivement de se déplacer. Pas dans des conditions de confort et de rapidité exemplaires, mais il permet de se déplacer.

Les itérations suivantes ajoutent progressivement des éléments pour perfectionner le produit et gagner en efficacité.

Exemple de produit minimum viable : voitureMLSDev

Exemple de MVP service

Admettons que vous souhaitez créer un site internet ou une application mobile. Vous devez trouver la fonctionnalité principale qui répond au besoin de votre cible auquel vous répondez. Les autres fonctionnalités seront ajoutées ultérieurement, progressivement.

Prenons l’exemple d’Instagram :

  1. au départ, l’application propose de partager des photos et vidéos,
  2. elle ajoute progressivement d’autres formats de contenus : stories, IGTV, Reels,
  3. une messagerie instantanée fait son apparition pour discuter et échanger des publications,
  4. les marques ont la possibilité d’intégrer une boutique avec des fiches produits directement dans l’application.

Pourquoi faire un MVP ? 3 avantages

Gagner du temps

Se concentrer sur une ou plusieurs fonctionnalités essentielles permet de développer un produit beaucoup plus rapidement et d’être présent sur un marché plus vite.

Et l’enjeu est de taille, car souvent, le marché appartient à ceux qui l’investissent en premier.

Imaginez que pendant que vos concurrents hésitent à se lancer ou en sont encore à leur développement sans aucune garantie que le produit plaira, votre cible est déjà en train d’essayer votre produit. Leurs retours vous donneront de précieuses informations sur leurs besoins principaux et sous-jacents, et elles seront encore plus proches de la réalité qu’une étude de marché.

Éviter l’effet tunnel

Travailler sur un produit pendant des mois (ou des années), et le dévoiler uniquement quand il est terminé, c’est prendre le risque que le produit ne répond pas, ou plus, aux attentes des utilisateurs.

En dévoilant le produit en amont, vous vous assurez que votre produit est bien en phase avec leurs attentes. Une étude de marché aussi bien menée soit-elle, sera toujours basée sur des hypothèses tandis que des retours utilisateurs, sont beaucoup plus concrets.

Économiser ses ressources

Plutôt que de dépenser beaucoup d’argent d’un coup dans le développement du produit parfait, vous concentrez votre budget sur les fonctionnalités principales.

  • Si le produit plaît, vous saurez précisément grâce à leurs retours sur quoi investir.
  • Si le produit ne plaît pas, vous aurez perdu moins d’argent et pourrez proposer autre chose, plus proche du besoin.

Le fonctionnement du MVP en 5 phases

  1. Étudier le marché

Étudier et comprendre le marché sur lequel vous souhaitez vous lancer est un prérequis important pour la conception de votre MVP.

Analysez ce que font vos concurrents (s’ils existent), et vous saurez comment vous positionner au mieux par rapport à eux. En récoltant un maximum d’informations sur votre cible, vous pourrez dresser un portrait-robot (persona marketing) et essayer de répondre au mieux aux problèmes auxquels ils font face, en listant des fonctionnalités.

👉 La question à se poser : que faut-il construire ?

Trouver une ou plusieurs fonctionnalité(s)-clé(s) (killer feature)

Déterminez les fonctionnalités essentielles, qui à elles seules permettent de répondre à 80 % du besoin. C’est par cette fonctionnalité que vous allez construire votre MVP, et concentrer vos efforts.

👉 La question à se poser : que faut-il construire en premier et que garde-t-on pour plus tard ?

Développer le produit minimum viable

Avec votre ou vos killer feature, vous allez pouvoir passer à la construction de votre MVP :

  1. designer le MVP en commençant par l’identité visuelle, à l’aide de schémas, dessins, maquettes, wireframes, écrans, charte graphique ;
  2. développer le MVP grâce à la vision claire définie précédemment, sans « s’éterniser » sur les spécifications pour sortir le MVP en quelques semaines (variable selon la complexité du projet) ;
  3. tester et recetter le MVP pour s’assurer qu’il correspond aux attentes : faite tester la ou les fonctionnalités-clés pour vérifier que la qualité est au rendez-vous, auquel cas améliorer ce qui doit l’être avant de le lancer sur le marché.

👉 La question à se poser : comment développer le plus rapidement possible ?

Félicitations, votre MVP est prêt : vous pouvez le lancer sur le marché !

Recueillir du feedback

Avant de faire un lancement en grande pompe, nous vous conseillons de le proposer à une petite communauté d’early adopters, qui par exemple se seront inscrits au préalable pour tester la version bêta. Vous pouvez les trouver sur un forum spécialisé.

Pour faire tester votre produit, vous pouvez proposer un essai gratuit :

  • vous recrutez des premiers utilisateurs qui ne vous connaissent pas encore et ne sont pas prêts à payer ;
  • une fois l’essai gratuit terminé, vous saurez si votre produit a convaincu et si les utilisateurs sont prêts à payer pour l’utiliser.

Maintenant, ce qui vous intéresse c’est de savoir :

  • est-ce que les utilisateurs sont réceptifs au concept ?
  • est-ce qu’ils téléchargent, achètent ou utilisent votre produit ?
  • si oui, pour quelles raisons ?
  • si oui, quels sont leurs retours ? Qu’ont-ils aimé ou détesté ?

Comment récolter leurs avis ? Via :

  • un chat sur le site de votre entreprise,
  • des campagnes emailing avec un questionnaire à remplir,
  • des campagnes de pub Facebook pour observer si les taux de clics et de transformation sont bons, etc.

👉 La question à se poser : comment recueillir et analyser le feedback ?

Améliorer

Maintenant que vous avez recueilli les retours, il vous faut les traiter et dresser des listes de :

  • ce qui a fonctionné,
  • ce qui manque,
  • ce qu’il faut supprimer.

En fonction des retours, il se peut que vous ayez à opérer un pivot, c’est-à-dire un changement de stratégie qui peut viser le positionnement du produit, changer de fonctionnalité clé, de moyen de distribution, etc.

N’ayez pas peur de mettre en place les changements nécessaires, et à opérer un virage à 180° s’il faut. Car c’est là tout l’objectif du MVP : l’échec n’existe pas, il n’y a que des opportunités d’apprentissage.

👉 La question à se poser : comment améliorer le MVP ?

Recommencer

Une fois les retours clients intégrés et développés, testez à nouveau votre MVP sur le marché… et recommencez encore !

Nos 3 conseils pour un MVP réussi

  1. Se concentrer sur le minimum, l’essentiel au fonctionnement, à déterminer lors du cadrage du projet.
  2. Le développer le plus rapidement possible : privilégiez les méthodes agiles (comme Kanban) et utilisez un logiciel collaboratif pour faciliter les échanges (comme monday.com ou Slack).
  3. Trouver le juste équilibre entre faisabilité et esthétisme : ne pas tomber dans l’excès d’un produit fonctionnel, mais pas agréable à utiliser, ou à l’inverse, celui d’une jolie coquille vide.
MVP pyramide besoins© newflux

Le mot de la fin de revient à l’un des co-fondateurs de LinkedIn, Reid Hoffman :

« Si vous n’avez pas honte de votre produit, c’est que vous l’avez sorti trop tard. »

Il ne faut pas chercher la perfection, les améliorations et le peaufinage viendront en temps voulu. Vous tendrez ainsi vers un MAP (Minimum Awesome Product) au fil des itérations.

Et vous ? Avez-vous déjà fait l’expérience de construire et lancer un MVP ? Quels enseignements importants en avez-vous tirés ?

Article mis à jour, publié initialement en mars 2020.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
Définition backgroundZoom sur la méthode classique de gestion de projet
Définition
il y a 9 mois
Zoom sur la méthode classique de gestion de projet
Devez-vous privilégier la méthode classique ou la méthode agile pour votre gestion de projet ? Découvrez les spécificités des méthodes Waterfall et Cycle en V, ainsi que les différences avec Scrum.