Diagramme d'Ishikawa et les 5 M, pour une gestion de projet sans problĂšme

Par Nathalie Pouillard
Mis à jour le 12 mars 2021, publié initialement en mai 2020
how-to backgroundillustration succes 4

La mĂ©thode 5 M, ou diagramme d’Ishikawa, est un outil d’analyse Ă©prouvĂ© en gestion de la qualitĂ© et s’avĂšre trĂšs intĂ©ressant aussi en gestion de projet.

L’analyse des risques, des leviers, ainsi que l’anticipation et la rĂ©solution des problĂšmes sont primordiales pour atteindre les objectifs d’un projet, et ce dĂšs la phase de planification. Cette mĂ©thode permet justement de rechercher et de reprĂ©senter de maniĂšre synthĂ©tique les contraintes qui peuvent nuire Ă  la rĂ©ussite de vos projets, mais aussi les objectifs et les moyens d’y parvenir.

DĂ©couvrez en dĂ©tail la mĂ©thode des 5 M et comment construire un diagramme d’Ishikawa pour votre gestion de projet. Bonus : tĂ©lĂ©chargez le diagramme Ishikawa PDF !

DĂ©finition : qu’est-ce que la rĂšgle des 5 M ?

5M et diagramme d’Ishikawa : des arĂȘtes de poisson pour identifier les risques

Le diagramme d’Ishikawa est un schĂ©ma en forme de poisson qui analyse les liens de cause Ă  effet d’un problĂšme donnĂ©. Il reprĂ©sente de maniĂšre visuelle la mĂ©thode des 5 M :

  • ses arĂȘtes reprĂ©sentent les causes,
  • et la tĂȘte, l’effet, le problĂšme final, l’objectif.
diagramme Ishikawa, méthode 5 M, exemple

CrĂ©Ă© par le professeur Kaoru Ishikawa, ce diagramme d’Ishikawa est une mĂ©thode utilisĂ©e juste aprĂšs un brainstorming, en groupe de travail pluridisciplinaire, pour trier toutes les idĂ©es et les ranger.

💡 En premier lieu pensĂ© dans une dĂ©marche de qualitĂ©, il est applicable Ă  l’ensemble des mĂ©tiers de l’entreprise, notamment Ă  la gestion des risques et la gestion de projet.

Quels sont les 5 M ?

Pour dĂ©tecter de potentielles causes agissant directement ou indirectement sur le problĂšme Ă©tudiĂ©, la rĂšgle des 5 M Ă©tudie :

  • MatiĂšre : toutes causes liĂ©es aux Ă©lĂ©ments utilisĂ©s dans le processus de fabrication comme l’utilisation de matiĂšres premiĂšres pĂ©rimĂ©es, des fournitures de mauvaise qualitĂ© ou des piĂšces avec des dĂ©fauts ;
  • Milieu : les causes liĂ©es Ă  l’environnement et au contexte de rĂ©alisation comme un marchĂ© volatile, une concurrence trĂšs rude ou une lĂ©gislation particuliĂšrement contraignante ;
  • MĂ©thodes : y a-t-il des problĂšmes dans la maniĂšre de travailler ? Ici on Ă©tudie de potentiels dysfonctionnements ou ralentissement dans les processus de travail et les modes opĂ©ratoires, des erreurs dans les instructions ou mode d’emploi ;
  • MatĂ©riel : les Ă©quipements, machines, outils, logiciels, s’il y en a qui sont dĂ©fectueux, obsolĂštes ou non adaptĂ©s ;
  • Main d’Ɠuvre : les ressources humaines sont-elles en manque de compĂ©tences et de formation, ou mal informĂ©es sur la bonne exĂ©cution des tĂąches ? etc.

👉 Cette classification s’est Ă©tendue avec le temps et l’expĂ©rience, on parle dĂ©sormais de 6 M, de 7 M, voire de 9 M :

  • Mesure : quels indicateurs sont utilisĂ©s pour analyser les rĂ©sultats ?,
  • Management (mĂ©thodes d’encadrement),
  • Moyens financiers (budget allouĂ©),
  • Moment (pĂ©riode),
  • Mental (motivations),
  • Maintenance (entretien, suivi).

💡 Conseil : les familles que vous dĂ©terminez dĂ©pendent beaucoup de votre secteur d’activitĂ© et du type de projet, il peut y avoir des M diffĂ©rents, plus ou moins nombreux.

L’important est que cela colle au mieux Ă  vos problĂ©matiques.

Pourquoi faire un diagramme d’Ishikawa ?

Cette mĂ©thode a pour objectif de dĂ©terminer les causes Ă  l’origine d’un effet particulier.

Sa reprĂ©sentation graphique visuelle permet de :

  • prendre de la hauteur sur un phĂ©nomĂšne,
  • communiquer,
  • servir de support de discussion et de travail Ă  un groupe de collaborateurs·trices,
  • prendre des dĂ©cisions plus facilement,
  • repĂ©rer plus rapidement les leviers d’action Ă  activer pour s’amĂ©liorer.

Comment faire un diagramme d’Ishikawa avec les 5 M ?

Étape 1 : Nommer le problĂšme

Commencez par identifier « l’effet » Ă  Ă©tudier. Le plus souvent, il s’agit d’un problĂšme Ă  rĂ©soudre, mais il peut aussi s’agir d’un objectif Ă  atteindre.

DĂ©crivez le de maniĂšre simple, objective, chiffrĂ©e. Notre conseil : appuyez-vous sur la mĂ©thode SMART.

🔍 Exemples d’effets :

  • une marge en baisse,
  • le trafic de votre site en berne,
  • un taux de rotation du personnel trop Ă©levĂ©, etc.

Étape 2 : Lister les causes possibles lors d’un brainstorming

Pour dresser cette liste, menez un brainstorming avec des personnes de diffĂ©rents services de l’entreprise, aux compĂ©tences complĂ©mentaires. Vous en retirez diffĂ©rentes causes qui influencent votre problĂ©matique.

🔍 Exemple : la baisse de la marge peut ĂȘtre causĂ©e par :

  • une politique tarifaire non adaptĂ©e,
  • une concurrence plus prĂ©sente et agressive,
  • des offres trop frĂ©quentes, etc.

Notre conseil : utilisez la mĂ©thode des « 5 pourquoi », ou 5 P. Pour chaque problĂšme, posez-vous 5 fois la question « pourquoi ? » : il y a rarement une seule cause Ă  une situation problĂ©matique. Selon le fondateur de la mĂ©thodologie des 5 P, au bout de 5 questions, la cause profonde est identifiĂ©e.

Exemple :

M comme Main d’Ɠuvre ProblĂšme : manque de motivation des commerciaux
Pourquoi 1 ? Parce que certaines primes ont Ă©tĂ© supprimĂ©es.
Pourquoi 2 ? Parce que les objectifs n’étaient pas atteints.
Pourquoi 3 ? Parce qu’il y a un manque d’outils de suivi commercial.
Pourquoi 4 ? Parce qu’aucun budget n’a Ă©tĂ© allouĂ© Ă  leur achat.
Pourquoi 5 ? Parce que la direction a prĂ©fĂ©rĂ© investir dans le recrutement de nouveaux commerciaux.

Étape 3 : Utiliser les 5 M pour classer les causes

RĂ©pertoriez les problĂšmes Ă©voquĂ©s avec la mĂ©thode des 5 M et le diagramme d’Ishikawa. Chaque famille de causes forme une arĂȘte du poisson d’Ishikawa.

🐠 Rappel : tous les M de la rĂšgle ne font pas forcĂ©ment l’objet d’une branche sur le diagramme.

Il est conseillĂ©, voire impĂ©ratif, d’identifier une cause principale sur laquelle axer votre plan d’actions : il s’agit de la cause racine.

Étape 4 : Évaluer les branches qui ont le plus d’impact

Il s’agit de dĂ©finir les M (les familles) qui ont le plus d’impact pour hiĂ©rarchiser les Ă©tapes du projet ou les actions correctives.

  • Annotez chaque branche du diagramme avec le systĂšme qui vous parle le plus : une note de 0 Ă  5, de --- Ă  +++ ;
  • HiĂ©rarchisez ainsi toutes les causes et travaillez sur les plus impactantes.

Étape 5 : Construire le diagramme

Le schĂ©ma est la synthĂšse de la mĂ©thode des 5 M, qui est avant tout un moyen mnĂ©motechnique pour ne pas passer Ă  cĂŽtĂ© d’un axe de rĂ©flexion.

Notre conseil : prĂ©voir un espace suffisant pour avoir la place d’écrire toutes les idĂ©es et remarques.

  1. Faire une flĂšche horizontale, pointant vers la droite, vers le problĂšme identifiĂ© ou l’objectif,
  2. DĂ©finir les M (familles) et tracer les arĂȘtes, une par M, de part et d’autre de la ligne horizontale,
  3. Regrouper les idées du brainstorming dans chaque M correspondant,
  4. Placer des traits sur chaque arĂȘte, un par idĂ©e ou problĂšme Ă©voquĂ©, en rapport avec chaque M,
  5. Des flĂšches peuvent partir de ces traits-problĂšmes pour y inscrire les causes.

Exemple de diagramme d’Ishikawa [+ exemple PDF]

Prenons un problĂšme de taux de satisfaction bas pour une entreprise.

Voici comment elle peut procĂ©der pour en analyser les causes avec la mĂ©thode des 5 M et le diagramme d’Ishikawa :

Exemple diagramme ishikawa d'aprÚs la méthode 5M

Afin de vous aider dans la construction de votre propre diagramme, nous mettons Ă  votre disposition une synthĂšse de la mĂ©thode des 5 M sous la forme d’un PDF Ă  tĂ©lĂ©charger :

Appliquer le diagramme d’Ishikawa à la gestion de projets

La mĂ©thode des 5 M s’avĂšre utile en gestion de projets pour la conduite et le pilotage de tĂąches et plus prĂ©cisĂ©ment pour :

  • la dĂ©finition d’un objectif et des leviers pour l’atteindre,
  • l’anticipation de contraintes au bon dĂ©roulement d’un projet,
  • l’ajustement d’un projet en cas de dĂ©tection d’un problĂšme.

Pour aller plus loin, d’autres mĂ©thodes complĂ©mentaires existent, comme les mĂ©thodes HACCP, QQOQCCP, les 4 P en marketing, Six Sigma, ou encore le diagramme de Gantt.

MaĂźtriser les mĂ©thodes en thĂ©orie, c’est bien. Les appliquer au quotidien dans la gestion des tĂąches de vos projets, c’est mieux. Pour gagner en efficacitĂ© en matiĂšre d’organisation, de planification et de suivi, les logiciels de gestion de projet ou de PPM, comme zO Gravity, assistent les chefs de projet et PMO pour :

  • identifier les risques projets,
  • prendre des dĂ©cisions et actions correctives plus rapidement si besoin,
  • ajuster le planning ou la roadmap en temps rĂ©el, etc.

PrĂȘt·e Ă  rĂ©duire les risques de vos projets grĂące aux 5 M ? Si vous l’utilisez rĂ©guliĂšrement, quels sont vos retours ?

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que mĂ©dia, nous avons pour objectif d'offrir Ă  nos lecteurs des contenus utiles et de qualitĂ© tout en permettant Ă  Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons Ă  dĂ©couvrir notre systĂšme de rĂ©munĂ©ration.   En savoir plus
DĂ©finition backgroundillustration agenda 1
DĂ©finition
‱
il y a 6 mois
Zoom sur la méthode classique de gestion de projet
Devez-vous privilégier la méthode classique ou la méthode agile pour votre gestion de projet ? Découvrez les spécificités des méthodes Waterfall et Cycle en V, ainsi que les différences avec Scrum.