Pourquoi et comment faire un plan de financement

Pourquoi et comment faire un plan de financement

Est-il utile d’établir un plan de financement lorsque vous vous apprêtez à créer une entreprise, ou à en reprendre une ?

La réponse est clairement oui.

Généralement inclus dans le business plan, ce document reste l’un des meilleurs supports d’analyse pour déterminer si votre projet est viable financièrement.

Comment ? En faisant figurer dans un même tableau vos besoins financiers (dont votre besoin en fonds de roulement) et l’ensemble de vos ressources à disposition.

Mais si vous ne vous êtes jamais plié à l’exercice, vous vous demandez sans doute comment faire un plan de financement ? Quelles sont les données à prendre en compte pour sa réalisation ?

Découvrez tous nos conseils pour y parvenir, et appuyez-vous sur notre modèle de plan de financement à télécharger !

Sommaire

Suggestion de logiciels pour vous

QuickBooks

QuickBooks
Logiciel de gestion pour petites entreprises n°1 mondial
Offre exclusive -50%
Voir ce logiciel

Kwixeo

Kwixeo
LE logiciel de facturation simple et évolutif pour TPE-PME
Démarrer mon essai gratuit
Voir ce logiciel

Tesuji CRM

Tesuji CRM
Un CRM simple et efficace pour les Indépendants, TPE et PME
20 jours d'essai gratuit
Voir ce logiciel

Plan de financement : définition

Qu’est-ce qu’un plan de financement ?

Dans le cadre de la création ou de la reprise d’une entreprise, le plan de financement est un document servant à évaluer :

  • quels sont les besoins financiers durables nécessaires à la bonne conduite du projet ;
  • quelles sont les ressources financières durables à disposition de l’entreprise pour couvrir ces différents besoins.

Le plan de financement se présente alors sous la forme d’un tableau, exposant d’une part les besoins, d’autre part les ressources.

Exemple de plan de financement :

exemple de plan de financement

© Le Coin des Entrepreneurs

💡 Un tableau de plan de financement peut revêtir plusieurs formes. Parfois, les ressources figurent en haut et les besoins en bas (ou l’inverse), parfois côte à côte. À vous de juger quelle présentation vous convient au mieux.

Les différents types de plans de financement

Il existe deux types de plans de financement :

  • le plan de financement initial,
  • le plan de financement établi sur plusieurs années, la majeure partie du temps sur 3 ans.

Il est tout à fait possible de présenter ces deux plans dans un même tableau, comme dans l’exemple de plan de financement ci-dessus.

L’objectif d’un plan de financement

Un plan de financement répond à plusieurs objectifs :

  • s’assurer que l’équilibre financier du projet d’entreprise sera atteint ;
  • en cas de risque, définir quels réajustements sont à prévoir (réduire le coût de certains besoins, essayer de trouver davantage de financements, etc.) ;
  • disposer des données nécessaires si vous comptez solliciter un emprunt auprès d’une banque ou d’un établissement de crédit. Un plan de financement peut servir, par exemple, à calculer le montant accordé.

L’objectif d’un plan de financement sur plusieurs années, quant à lui, est de surveiller le maintien de cet équilibre financier. Si vous constatez qu’il se dégrade, mettez en place des actions !

Comment faire un plan de financement ?

Recensez vos besoins durables

Il s’agit ici de déterminer de quoi vous avez besoin pour lancer l’activité, quels sont vos investissements de départ.

☝️ Identifiez vos immobilisations durables, c’est-à-dire les actifs dont vous devez disposer pour une durée d’au moins 12 mois (durée d’un exercice comptable). À ne pas confondre, donc, avec les charges, dépenses effectuées à court terme.

Évidemment, la nature de ces différents besoins varie fortement d’une entreprise à une autre. Le plan de financement d’un restaurant ne sera pas le même qu’un plan de financement immobilier par exemple.

Pour comprendre, voici quelques exemples d’immobilisations à considérer :

  • les immobilisations corporelles :
    • les machines,
    • le matériel informatique,
    • les véhicules,
    • les constructions,
    • le mobilier,
    • les terrains, etc. ;
       
  • les immobilisations incorporelles :
    • les logiciels,
    • le site internet,
    • les dépôts de marques,
    • la publicité et le marketing,
    • les fichiers clients,
    • les fonds de commerce,
    • les droits au bail,
    • les droits d’entrée en franchise,
    • les brevets,
    • les frais de recherche et développement, etc. ;
       
  • les immobilisations financières,
    • les cautions,
    • les dépôts de garantie, etc.

Reportez ensuite ces informations dans votre tableau en indiquant les montants TTC, ou HT à condition d’ajouter une ligne relative à la TVA.

☝️ Attention, ne sous-estimez jamais vos besoins, au risque de ne pas évaluer au plus juste les ressources nécessaires.

Calculez votre besoin en fonds de roulement

Le fonds de roulement résulte du décalage des flux de trésorerie lié aux décaissements et aux encaissements. Exemple : une entreprise achète un stock de produits à ses fournisseurs, avant de percevoir le paiement dû à l’achat de ces mêmes produits par ses clients.

Dans le cadre d’un plan de financement, calculer son besoin en fonds de roulement (ou BFR) permet d’anticiper le comblement de ce décalage. Le calcul suivant est généralement appliqué :

stocks initiaux + dépenses d'exploitation payables d'avance + crédit de TVA

☝️ Dans le plan de financement initial, indiquez le BFR au global. En revanche, pour les plans de financement sur plusieurs années, renseignez-le en fonction de sa variation sur les périodes précédentes.

plan de financement : besoin en fonds de roulement

© CCI Business Builder

Identifiez l’ensemble de vos ressources

Le plan de financement implique également de mentionner quelles sont les ressources durables, ainsi que leurs montants, à votre disposition.

Voici les différents types de ressources les plus couramment rencontrés :

  • les fonds propres :
    • les apports en numéraire,
    • les apports en nature,
  • la souscription d’emprunts bancaires,
  • les apports en comptes courants d’associés,
  • les primes et les subventions.

☝️ Ne faites figurer sur votre plan de financement que les ressources dont vous disposez de manière certaine. Par exemple, si vous n’avez pas encore obtenu confirmation quant à l’accord de subventions, ne les mentionnez pas.

Quid du plan de financement sur plusieurs années

Le plan de financement sur plusieurs années s’établit à partir du plan de financement initial. Complétez ensuite avec les nouveaux éléments apparus au cours de chaque exercice comptable. Citons par exemple :

Côté ressources :

  • les nouveaux emprunts,
  • les nouvelles primes ou subventions,
  • les nouveaux apports en capital social,
  • la diminution du fonds de roulement,
  • la capacité d’autofinancement.

💡 La capacité d’autofinancement, aussi appelée CAF, correspond à la différence entre les produits encaissables et les charges décaissables.

Côté besoins :

  • de nouveaux investissements à prévoir pour assurer la pérennité de l’entreprise,
  • le remboursement des emprunts ou des comptes courants d’associés,
  • les distributions de dividendes,
  • l’augmentation du besoin en fonds de roulement.

Analysez votre plan de financement

Un fois votre tableau fini, il convient d’effectuer une analyse afin de vérifier si vous ne courrez pas le risque de plonger.

Quelques points qui doivent retenir votre attention :

  • Votre solde de trésorerie est-il positif ? Dans le cas contraire, cela signifie que l’équilibre n’est pas atteint, vous vous retrouvez déjà à découvert.
     
  • Constatez-vous un excédent des ressources sur les besoins ? Ce surplus se révèle bien souvent indispensable pour constituer une trésorerie servant à couvrir les dépenses imprévues.
     
  • Quel est le ratio entre les ressources apportées par vos fonds propres et celles fournies par les différents emprunts ? En effet, le risque financier encouru est moins important si vos fonds propres sont supérieurs aux emprunts.

Fort·e de ces différents constats, vous êtes alors en mesure de prévoir des ajustements, comme la diminution de vos besoins (bien sûr, dans la limite du raisonnable par rapport à l’atteinte de vos objectifs business).

plan de financement

© Shutterstock/baranq

Comment vous faire aider pour monter un plan de financement ?

Appuyez-vous sur un modèle de plan de financement

Vous trouverez facilement un modèle de plan de financement en ligne pour vous inspirer.

Mais si vous préférez partir d’une trame vierge, téléchargez notre modèle. Il ne vous restera plus qu’à le compléter avec vos propres données.

Utilisez un logiciel dédié

Établir vous-même votre plan de financement, au moyen notamment d’un logiciel de business plan, devient beaucoup plus facile.

EVALTONBIZ, par exemple, est disponible gratuitement pendant 14 jours. Cet outil rend plus simple et intuitive la saisie des différentes données. Ainsi, vous vous concentrez davantage sur l’analyse de vos projections financières et ne perdez plus de temps avec des calculs complexes. De plus, EVALTONBIZ permet d’intégrer différents scénarios, afin de visualiser leurs impacts sur la santé financière de votre entreprise.

Faites-vous accompagner par un professionnel

Enfin, sachez que des professionnels peuvent vous accompagner dans l’élaboration de votre plan de financement, et de manière plus large de votre business plan.

Citons par exemple :

  • les CCI (Chambres de Commerce et d’Industrie) ou encore les CMA (Chambres des Métiers et de l’Artisanat). Ces organismes publics mettent régulièrement en place des actions, comme des sessions de formation, pour soutenir les jeunes entrepreneurs ;
  • les organismes privés ou associations, à l’instar de France Initiative ou du Réseau Entreprendre ;
  • les cabinets d’experts comptables.

Assurez la réussite de votre projet d’entreprise !

Vous l’aurez compris, établir un de plan de financement se révèle indispensable lors de l’élaboration d’un business plan. Grâce à lui, vous avez toutes les clés en main pour vérifier la viabilité de votre projet entrepreneurial et convaincre les banques et autres investisseurs.

Faites cependant toujours preuve de la plus grande honnêteté, mais aussi de la plus grande rigueur ! C’est pourquoi un accompagnement, notamment à l’aide d’un logiciel, reste une aide précieuse.

Suggestion de logiciels pour vous

Agicap

Agicap
Gestion & prévisions de trésorerie pour TME/PME
Essayer Gratuitement
Voir ce logiciel

Factomos

Factomos
La Facturation en ligne (pour les TPE modernes)
15 jours gratuits
Voir ce logiciel

Silex

Silex
Vos devis et factures en 30 secondes sans besoin de support
Démarrez gratuitement 45 jours
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire