Amortissement : définition, calcul et exemple de plan d'amortissement

amortissement

L’amortissement est une opération comptable par laquelle toutes les entreprises doivent passer, y compris la vôtre.

Logiciels, bureaux, matériel informatique, outils, véhicule de fonction : quel que soit votre secteur d’activité, vous serez amené à acquérir des bien matériels et immatériels utiles au bon fonctionnement de votre entreprise. Ces immobilisations font partie de votre patrimoine, et il est nécessaire de constater leur valeur et leur dépréciation au cours des années.

Qu’est-ce que l’amortissement ? Découvrez tout ce qui se cache derrière cette notion de comptabilité (définition amortissement, dotation aux amortissements, durée amortissement, etc.), ainsi que la méthode pour le calculer.

Enfin, en suivant notre exemple de plan d’amortissement et en utilisant un logiciel de comptabilité, vous serez capable de faire le vôtre.

C’est parti !

Suggestion de logiciels pour vous

AssoConnect

AssoConnect
Plateforme de gestion tout-en-un pour les associations
Essayer gratuitement
Voir ce logiciel

N2F

N2F
Dématérialisation à valeur probante des notes de frais
Essayer gratuitement
Voir ce logiciel

Yapla

Yapla
Plateforme de paiement et de gestion pour association
Ouvrir un compte gratuit
Voir ce logiciel

Qu’est-ce que l’amortissement comptable ?

L’amortissement : définition

L’amortissement, en comptabilité, permet de constater la dépréciation d’un bien immobilisé (c’est-à-dire inscrit au plan comptable), due à son utilisation. L’amortissement constitue alors une charge calculée, qui entraîne une baisse de résultat.

Elle peut concerner l’usure :

  • physique, liée au temps,
  • ou technologique (obsolescence du matériel informatique).

A quoi sert l’amortissement ? Son but est de répartir la perte de valeur sur chaque exercice comptable. Cela permet notamment d’anticiper l’achat d’un nouveau bien, pour renouveler ces immobilisations quand leur durée d’utilisation dans de bonnes conditions sera atteinte.

☝À savoir : la comptabilisation de l’amortissement est obligatoire à la fin de chaque exercice.

Conditions de l’amortissement

Pour être comptabilisé, l’amortissement doit répondre à deux conditions :

  • avoir une valeur supérieure ou égale à 550 euros HT,
  • sa durée d’usage doit être supérieure à une année.

La dotation aux amortissements

Une dotation aux amortissements est la part de l’amortissement définie pour une année définie. L’ensemble des dotations constitue l’amortissement.

Les différents types d’amortissements

L’amortissement linéaire

L’amortissement linéaire détermine la dotation aux amortissements en annuités (paiements annuels d’une partie de l’amortissement) égales tout au long de la durée d’usage.

👉Exemple : un bien amorti sur 10 ans aura une dotation annuelle de 0,1 (ou 10%) de la valeur d’achat du bien.

L’amortissement dégressif (ou amortissement fiscal)

L’amortissement dégressif, également appelé amortissement fiscal, prévoit une dotation aux amortissement plus élevée les premiers exercices, et qui diminue un peu plus à chaque exercice suivant.

Quel est l’avantage d’une telle pratique ? Cela permet par exemple aux jeunes entreprises de déduire de plus gros montants au début de leur activité, payer ainsi moins d’impôts et provisionner plus de trésorerie.

⛔️ À savoir : depuis le 1er janvier 2020, l’amortissement dégressif ne peut plus être utilisé pour l’acquisition de nouvelles immobilisations. Vous devez en revanche continuer les amortissements dégressifs ayant débuté avant cette date jusqu’à l’amortissement total. C’est pourquoi nous vous présenterons uniquement le calcul de l’amortissement linéaire.

Calcul amortissement : la méthode en 5 étapes

Étape 1 : déterminer la durée d’amortissement du bien

Comment déterminer la durée d’amortissement d’une immobilisation ?

Elle doit correspondre à une durée d’usage réelle estimée après recherches et en prenant notamment en compte :

  • l’obsolescence du bien,
  • la fréquence d’utilisation par l’entreprise,
  • le renouvellement prévu,
  • etc.

En revanche, il existe une procédure de simplification accessible aux PME ne dépassant pas deux des seuils suivants :

  • un bilan de 4 millions d’euros,
  • un chiffre d'affaires net de 8 millions d’euros,
  • un effectif salarial de 50 salariés.

Ces entreprises peuvent utiliser les durées d’usages déterminées par le BOFIP (Bulletin Officiel des Finances Publiques).

Voici quelques exemples de ces durées d’amortissement :

Type d’immobilisation Durée d’amortissement
Automobile 4 à 5 ans
Matériel de bureau 5 à 10 ans
Bâtiments commerciaux 20 à 50 ans
Bâtiments industriels 20 ans
Entrepôts 20 ans
Outillage 5 à 10 ans
Ordinateurs 3 à 5 ans
Logiciels 1 à 3 ans
Mobilier 10 ans

💡 À savoir : un écart de 20 % par rapport à ces durées indiquées est toléré par l’administration fiscale, si cela est justifié.

Étape 2 : définir le taux d’amortissement du bien

La durée d’amortissement va maintenant nous permettre de calculer le taux d’amortissement du bien.

Calcul du taux d'amortissement linéaire

Taux d'amortissement = (1 / durée d'utilisation)

👉Exemple

Une voiture a une durée d'amortissement de 5 ans. Son taux d'amortissement sera de : 1 / 5 = 0,20

Étape 3 : calculer la base amortissable

La base amortissable est le montant utilisé pour le calcul des annuités d’amortissement. Elle correspond à la valeur d’entrée brute du bien dans le patrimoine.

Elle peut correspondre à :

  • sa valeur vénale (valeur estimée d’un bien acquis à titre gracieux),
  • son coût d’achat en cas d’acquisition,
  • son coût de production en cas de fabrication.

Étape 4 : calculer l’annuité d’amortissement

Nous allons maintenant utiliser la base amortissable et le taux d’amortissement pour calculer le montant de nos annuités d’amortissement.

Calcul de l'annuité d'amortissement

Annuité d'amortissement = Taux d'amortissement x Base amortissable

👉Exemple

Dans le cas de la voiture, sa base amortissable correspond à son coût d'achat qui est de 12 000 €. Son annuité sera de : 0,20 x 12 000 = 2 400 €

Étape 5 : affiner le calcul des annuités d’amortissements

Si l’entreprise a acquis et mis en service le bien au premier jour de l’exercice, il n’est pas nécessaire de revoir le calcul des premières et dernières annuités.

En revanche, si l’actif a été mis en service en cours d’exercice, cela aura un impact sur l’annuité d’amortissement de la première et de la dernière année. il convient d’effectuer un ajustement au prorata temporis.

Calcul de la première et de la dernière annuité

Taux d'amortissement x (nombre de jours utilisés/360) x Base amortissable

👉Exemple

La voiture est mise en service le 01/06/N. Elle va donc servir uniquement pendant 210 jours sur 360 l'année N, et pendant 150 jours de l'année N+5.

Calcul de la première annuité : 0,20 x (210/360) x 12 000 = 1 400 €

Calcul de la dernière annuité : 0,20 x (150/360) x 12 000 = 1 000 €

Exemple de plan d’amortissement linéaire

Données de l'exemple :

  • Type d’immobilisation : ordinateur
  • Durée d’amortissement : 4 ans
  • Prix d’achat : 3 000 €
  • Date de mise en service : 25/03
  • Taux d’amortissement : 0,25 (ou 25% )
  • Prorata première année : 275/360
  • Prorata dernière année : 85/360
  • Tableau plan d’amortissement linéaire
Année Calcul Amortissement Amortissement cumulé Valeur nette comptable (VNC)
N 3000 x 0,25 x (275/360) 572, 92 572,92 2427,08
N+1 3000 x 0,25 750 1322,92 1677,08
N+2 3000 x 0,25 750 2072,92 927,08
N+3 3000 x 0,25 750 2822,92 177,08
N+4 3000 x 0,25 x (85/360) 177,08 3000 0

Calculez l’amortissement avec un logiciel de comptabilité

Si vous pouvez utiliser un tableau Excel pour votre comptabilité, utiliser un logiciel de comptabilité présente de nombreux avantages comme le gain de temps, la minimisation du risque d’erreur et la certitude d’être en conformité avec les lois en vigueur.

Suggestion de logiciels pour vous

E-Cotiz

E-Cotiz
Facilitez le quotidien des bénévoles de votre association
Créer mon compte gratuitement
Voir ce logiciel

Fastmag Boutique

Fastmag Boutique
Logiciel de caisse pour les mono boutiques et les réseaux
En savoir +
Voir ce logiciel

Expensya

Expensya
Le logiciel de gestion des notes de frais de demain !
30 jours d'Essai Gratuit
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire