how-to backgroundPourquoi vous devriez soigner l'expérience collaborateur dès maintenant

6 conseils pour digitaliser et améliorer votre processus de facturation

Par Jennifer MontérémalLe 26/09/2022

La gestion de la trésorerie d’une entreprise peut prendre des airs de casse-tête pour quiconque n’y est pas familier. Pourtant, elle repose sur des principes plutôt simples, entre encaissements et décaissements.

Pour faire entrer de l’argent, il convient de vendre des produits ou des services (jusqu’ici, vous suivez ? 😁). Après la validation d’un devis auprès d’un client, une facture lui est envoyée. Il s’agit donc ni plus ni moins que d’une demande de paiement.

Néanmoins, ce processus de facturation est soumis à une réglementation précise. Pour être certain d’être aux normes et assurer une gestion saine de la trésorerie, passer à la facturation dématérialisée est vivement recommandée. On vous explique pourquoi et comment👇.

Qu’est-ce que le processus de facturation ?

Le processus de facturation correspond à toutes les étapes qui englobent l’envoi d’une demande de règlement de la part d’un créancier à un débiteur jusqu’à la réception du paiement.

Pour rappel, une facture fait figure de preuve juridique d’une vente ou d’une prestation. De la même manière, il s’agit d’un justificatif comptable indispensable à la bonne tenue de la trésorerie. En cas de contrôle de la part des autorités fiscales, le processus de facturation de l’entreprise est passé au crible.

Parmi les éléments qui doivent impérativement figurer sur une facture, on peut relever :

  • l’identité du prestataire et celle du client,
  • la dénomination du produit ou de la prestation,
  • la date d’émission de la facture,
  • la date de vente associée à la prestation ou au produit,
  • le montant total de la transaction.

💡 Pour être certain d’être au point sur le sujet, n’hésitez pas à vous rafraîchir la mémoire en consultant notre article sur les mentions obligatoires en matière de facturation 👈.

En bref, chaque entreprise doit suivre un processus de facturation strict et encadré.

Processus de facturation : les 3 erreurs à éviter

#1 Un stockage désordonné

S’il y a bien une règle à respecter au niveau du processus de facturation, c’est la classification !

Toute entreprise est censée pouvoir retrouver et envoyer une facture archivée en quelques minutes. Cette bonne organisation s’avère précieuse en cas de contrôle ou plus largement lors du bilan comptable 👍.

#2 Opter pour le mauvais taux de TVA

Il s’agit d’une erreur récurrente à laquelle doivent faire face de nombreuses entreprises.

Cela est d’autant plus fréquent pour les sociétés qui réalisent des opérations commerciales avec des clients ou des fournisseurs étrangers 🌎.

# 3 Supprimer une facture en cas d’erreur

Une coquille sur une facture est vite arrivée. Quand la situation se présente, inutile de paniquer.

Or, un mauvais réflexe consiste à supprimer la facture erronée. Pourquoi ne faut-il surtout pas agir de la sorte ? Tout simplement parce que les factures sont liées par une numérotation bien précise et qu’un trou dans celles-ci peut vous jouer de vilains tours en cas de contrôle 😬.

En cas d’erreur, privilégiez une facture rectificative ou tout simplement une facture d’avoir 👌.

Comment améliorer le processus de facturation ?

Conseil n° 1 : Passez à la digitalisation du processus de facturation

Pendant très longtemps, le processus de facturation est passé par le support papier. Si ce dernier tient encore la corde chez quelques irréductibles, le format numérique gagne toujours plus de terrain. Et c’est bien normal quand on sait que ce format dématérialisé sera obligatoire pour toutes les entreprises à compter de 2026 🕑.

Parmi les avantages non négligeables associés à la digitalisation du processus de facturation, on peut mentionner :

  • un gain de temps important grâce à l’automatisation des tâches les plus chronophages,
  • un suivi simplifié de la facturation,
  • un gain d’espace de stockage (eh oui, le papier prend de la place ! 😊).

💡 Qui dit digitalisation dit utilisation d’outils spécifiques. On peut citer par exemple la plateforme Neotouch. Grâce à cette solution de dématérialisation de la facturation client, vous gagnez en temps et en fiabilité dans l’ensemble de vos opérations. En parallèle, elle optimise votre processus de relance afin de réduire vos délais de paiement, et vous permet de vous conformer facilement aux obligations légales (authenticité et origine de la facture, intégrité du contenu, lisibilité, etc.).

Conseil n° 2 : Envoyez des devis personnalisés pour favoriser les relations commerciales

Cela peut sembler un peu tiré par les cheveux, mais pourtant !

La plupart des logiciels de facturation proposent l’envoi de devis personnalisés. En envoyant un devis détaillé de vos prestations à un client, vous gagnez plus facilement sa confiance.

Qui plus est, celui-ci a une idée détaillée des tarifs que vous proposez et peut y ajuster son offre commerciale.

Par ailleurs, transformer un devis en facture est très facilement réalisable à l’aide de ce type de logiciel.

Conseil n° 3 : Gérez plus finement votre clientèle

Grâce à un logiciel, vous pouvez développer un carnet d’adresses bien rempli. Chaque transaction effectuée est enregistrée dans votre base de données clients. Il est alors très simple de suivre l’évolution des commandes d’un client et de lui proposer des offres commerciales adaptées à ses habitudes et ses besoins.

De la même manière, vous avez la possibilité d’automatiser vos factures récurrentes. Une option des plus pratiques, notamment si votre entreprise repose sur l’économie de l’abonnement.

Conseil n° 4 : Simplifiez le paiement en ligne

Parmi les options qui se démocratisent de plus en plus au sein des logiciels de facturation, le paiement par carte bancaire fait figure d’incontournable. Directement intégrée au sein du logiciel — et par extension au sein de la facture via un lien PDF — cette option de paiement a l’avantage d’être rapide, pratique et sécurisée ✅.

Ce modèle de paiement est surtout adapté aux règlements ponctuels. Face à un système d’abonnement basé sur un paiement régulier, le règlement SEPA — également proposé par les logiciels de facturation — reste la norme.

Conseil n° 5 : Favorisez le processus de recouvrement

Les retards de paiement — quand ce ne sont pas des impayés — sont une véritable épée de Damoclès au-dessus des têtes de l’équipe comptable. Du point de vue de la gestion de la trésorerie, devoir composer avec des paiements en attente peut même s’avérer très dangereux pour la santé économique de votre entreprise ⚠.

Pour éviter d’en arriver là, les logiciels proposent des solutions adaptées. Elles proposent notamment un système de relance automatique. En cas de retard de paiement, l’envoi d’un email ou d’un SMS est déclenché. En fonction de l’évolution du retard, l’espacement des rappels se resserre. Vous avez par ailleurs la possibilité de personnaliser la nature du message en fonction de la situation (simple relance, avertissement, etc.).

Conseil n° 6 : Fluidifiez la trésorerie et tirez profit de la data

L’une des grandes forces des logiciels réside dans la possibilité de lier processus de facturation et compatibilité. Autrement dit, procéder à des rapprochements bancaires automatiques. Le travail est alors grandement simplifié pour vos équipes comptables qui bénéficient d’un meilleur suivi de la trésorerie 🔍.

En outre, les logiciels de facturation sont réputés pour l’analyse des KPIs qui découlent de la récolte des données clients. De nombreuses solutions proposent la création de tableaux de bord personnalisables. Selon vos objectifs, vous pouvez entamer des analyses poussées et en faire profiter vos équipes commerciales et marketing.

Simplifier son processus de facturation en bref

Le processus de facturation est une étape qui ne doit être négligée en aucun cas.

Pour éviter les erreurs, utiliser un logiciel de facturation et/ou de dématérialisation des factures est chaudement recommandé. En plus de faire gagner un temps précieux, ils offrent de nombreux avantages à vos équipes comptables et contribuent à fluidifier la gestion de votre trésorerie.

Qui plus est, l’obligation de dématérialisation de la facturation approchant à grands pas, il est plus que temps de vous y plonger, si ce n’est pas déjà le cas.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus

Meilleurs logiciels pour vous

Parole d'expert backgroundComment bien gérer sa facturation récurrente et améliorer son MRR ?
Parole d'expert
20 octobre 2022
Comment bien gérer sa facturation récurrente et améliorer son MRR ?
Le développement du modèle commercial dit à revenus récurrents présente de nombreux avantages pour les fournisseurs. Encore faut-il qu’ils mettent en place les bons outils de gestion et de pilotage afin d’assurer et surtout d’améliorer ces revenus réguliers.